La Maladie Inflammatoire Pelvienne (MIP), ou salpingite, est une affection très courante affectant les organes reproducteurs féminins. Environ deux cent mille femmes par an seront diagnostiquée avec une salpingite. Dans la plupart des cas, cette affection est traitable et elle n’est pas aussi grave que certaines femmes pourraient le craindre. Toutefois, il est toujours important de la soigner. La MIP est caractérisée par une infection de l’appareil reproducteur féminin. Toute infection peut se propager et s’aggraver, c’est pourquoi il est si important de les traiter à temps.

Symptômes

Certains des symptômes associés à la salpingite sont si mineurs beaucoup de patients auront souvent du mal à identifier l’infection à temps. C’est l’une des raisons pour lesquelles beaucoup de femmes attendent avant d’être traitées. C’est peut-être simplement parce qu’elles ne sont pas sûres d’avoir la condition, ce qui est logique dans le cas d’une condition qui a tendance à créer des effets secondaires qui peuvent être confondus avec des fonctions normales de l’appareil reproducteur féminin.

Les douleurs abdominales et pelviennes sont un symptôme courant. La brûlure pendant la miction est également très fréquente. Des saignements utérins entre les cycles menstruels peuvent également se produire, en particulier pendant les rapports sexuels ou la masturbation. Certaines femmes auront des pertes vaginales avec une odeur inhabituelle ou très piquante. Au fur et à mesure que la maladie progresse, il peut être plus fréquent d’avoir de la fièvre et des frissons.

Il ne s’agit toutefois que des symptômes préliminaires de la salpingite. Certaines femmes pourraient même ne pas se rendre chez leur médecin traitant à ce stade. Si les symptôme évoluent vers des nausées, vomissements et des douleurs pelviennes et vaginales très intenses, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin. Lorsque les pertes vaginales deviennent vraiment fétides et terriblement désagréables au point où il n’y a pas d’erreur, il est tout aussi essentiel de faire appel aux services d’un gynécologue, ou au moins d’un médecin généraliste qui peut référer un gynécologue. Avoir une faible fièvre n’est pas très inquiétant grave, cependant si la fièvre dépasse les 38,5 degrés, il est vraiment temps de se rendre chez un médecin pour recevoir le traitement adapté et de contrôler l’infection.

Facteurs de risque

Dans la plupart des cas, les personnes qui ont contracté une MIP l’ont contracté lors d’un rapport sexuel. De cette façon, bon nombre des facteurs de risque sont les facteurs de risque commins à  toutes les infections et maladies sexuellement transmissibles. Avoir des rapports sexuels non protégés est l’un des principaux facteurs de risque. Avoir plusieurs partenaires sexuels est également un risque majeur. Les femmes qui sont sexuellement actives et âgées de moins de 25 ans pourraient aussi développer des complications plus importantes étant donnée la nature de leur tissu vaginal.

Cependant, il y a aussi des raisons pour lesquelles certaines femmes sont plus vulnérables au MIP. Par exemple, les femmes qui font des douches vaginales vont déséquilibrer la flore bactérienne de leur vagin augmentant alors  le risque de contracter une infection bactérienne. Il est même plus difficile de détecter et de distinguer une infection de l’autre dans ce cas, puisque les infections urinaires présentent plusieurs des mêmes symptômes associés à la salpingite. Les femmes effectuant des douches vaginales trop souvent s’exposent à des risques d’infection plus élevée. Chose dont il faut avoir conscience.

Les femmes dont le système immunitaire est affaibli sont plus susceptibles de contracter une MIP Les femmes peuvent être exposées à la bactérie à différentes occasions, mais leur système immunitaire pourrait potentiellement être en mesure de la combattre si elles sont en assez bonne santé. Cela pourrait être plus problématique dans le cas des femmes dont le système immunitaire est affaibli. Elles pourraient aussi présenter les symptômes les plus graves de la salpingite beaucoup plus rapidement.

Traitement

La MIP peut généralement être traitée en consultation externe. La plupart des femmes, ainsi que leur partenaire, n’auront besoin que d’antibiotiques. Des complications qui peuvent résulter d’une salpingite non traitée, et il est important pour les femmes de s’assurer que l’infection n’a pas progressé. Certaines des complications peuvent avoir de graves conséquences à long terme, comme l’infertilité. Cependant, cela est relativement rare. Il s’agit généralement d’une infection assez simple à traiter, et la plupart des femmes seront rapidement de nouveau en bonne santé après avoir pris leur traitement contre la salpingite.

Les infections sexuellement transmissibles et la honte

Il est important de réduire le sentiment de honte que certaines personnes peuvent ressentir à l’égard de la MIP, qui est classée comme une maladie sexxuellement transmissible. Il est techniquement possible d’attraper une telle infection sans activité sexuelle régulière, de sorte que les femmes qui ne sont pas sexuellement actives ne devraient pas automatiquement présumer qu’elles sont immunisées contre la salpingite. Cependant, dans la plupart des cas, il s’agit de l’une des maladies sexuellement transmissibles les plus bénignes.

Certaines personnes sont automatiquement terrifiées par toutes les maladies sexuellement transmissibles à cause des nombreux articles alarmistes que l’on peut trouver un peu partout sur internet. La MIP est une maladie traitable si elle est diagnostiquée à temps. Les gens devraient être en mesure de prévenir les pires effets assez tôt. Obtenir le traitement nécessaire suffisament tôt est généralement suffisant, et il est important que les gens se souviennent qu’il n’y a rien d’immoral ou de honteux à attraper une maladie comme celle-ci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here