S’informer sur les maladies sexuellement transmissibles (MST) peut vous aider à comprendre ce que vous devez faire avant d’avoir des rapports sexuels et vous permet également de mieux connaître et comprendre les options que vous avez à votre disposition si vous avez jamais le besoin de faire soigner une MST.

Tous les médecins du monde conseillent de ne surtout pas négliger le plus petit symptôme pouvant apparaître dans la zone génitale ! Un examen médical ou même un simple test de dépistage des MST pourrait vous permettre d’être en meilleure santé ou même vous sauvez la vie. Même si vous n’avez aucun symptôme, vous devriez passer un test de temps à autre, car certaines maladies ne présentent aucun symptôme.

Les cinq principales MST pour lesquels vous devriez passer un test occasionellement :

Chlamydia

C’est la MST la plus fréquemment signalée aux États-Unis et elle représente environ 3 millions de nouveaux cas chaque année. Elle peut affecter aussi bien les femmes que les hommes et elle est causée par les bactéries de la famille des Chlamydiaceae. Vous pouvez contracter une chlamydia lors de relations sexuelles vaginales, orales ou anales avec un partenaire infecté. Cette maladie peut aussi être héréditaire, une femme enceinte peut la transmettre à son bébé lors de l’accouchement.

Chez les femmes, dans 70 à 80 % des cas, elle ne cause aucun symptôme et peut prendre des mois ou des années avant d’être découverte. S’il y a des symptômes, ils peuvent inclure des rapports sexuels douloureux, des douleurs abdominales, de la fièvre, des mictions douloureuses, des saignements vaginaux anormaux ou des pertes vaginales anormales, l’envie d’uriner plus souvent que d’habitude. Chez les hommes, dans près de 50% des cas, la chlamydia présente des symptômes tels que : douleur testiculaire, fièvre, écoulement inhabituel du pénis, sensation de douleur ou de brûlure lors de la miction.

Chez les femmes, cette maladie peut conduire à une maladie inflammatoire pelvienne, elle peut causer des cicatrices à l’intérieur des organes reproducteurs (ce qui peut conduire à des douleurs pelviennes chroniques ainsi que des grossesses extra-utérines). Chez l’homme, si elle n’est pas traitée, la chlamydia peut provoquer une inflammation prostatique, des épidiymes (qui peuvent conduire à la stérilité). Les femmes infectées sont jusqu’à cinq fois plus susceptibles d’être infectées par le VIH si elles y sont exposées.

Tout le monde devrait faire un dépistage annuel, car toute personne sexuellement active peut contracter cette maladie par le biais de rapports sexuels vaginaux, anaux ou oraux non protégés.  Si le préservatif n’est pas utilisé correctement, il peut exposer quelqu’un à un risque d’infection. Le traitement contre la chlamydia doit être administré rapidement à toutes les personnes dont le test de dépistage de l’infection est positif, car les retards dans le traitement de la chlamydia ont été associés à des complications, bien que dans une proportion limitée, de certaines personnes infectées par la chlamydia.

Gonorrhée

Aux États-Unis, la gonorrhée est la deuxième MST la plus souvent signalée. Cela représente environ 300 000 nouveaux cas chaque année. Elle peut causer des infections des organes génitaux, du rectum et de la gorge. C’est une infection très fréquente, surtout chez les jeunes (entre 15 et 24 ans). Vous pouvez contracter cette MST lors de rapports sexuels vaginaux, oraux ou anaux avec un partenaire infecté. Cette maladie peut aussi être héréditaire. Vous pouvez réduire le risque de gonorrhée en utilisant des préservatifs lors de vos rapports sexuels et ce, dès le début du rapport.

La gonorrhée ne présente pas toujours des symptômes. Chez les femmes, la gonorrhée peut causer des saignements entre les règles, des douleurs ou une sensation de brûlure lors de la miction et une augmentation des pertes vaginales. Chez les hommes, la gonorrhée peut causer des écoulements du pénis et des douleurs lors de la miction. Malheureusement, la plupart des personnes atteintes de gonorrhée n’ont pas de symptômes ou les symptômes sont trop légers, de sorte qu’elles ne se rendent pas compte qu’elles ont des problèmes et qu’elles peuvent développer de graves complications à la suite de l’infection.

Si les femmes ne traitent pas cette MST, cela peut mener à une maladie inflammatoire pelvienne, qui cause des problèmes de grossesse et d’infertilité (une infection à la gonorrhée non traitée pourrait augmenter le risque de grossesse extra-utérine, une condition dans laquelle l’ovule fécondé se développe à l’extérieur de l’utérus. C’est une condition dangereuse pour la mère et le bébé). De plus, si les hommes ne traitent pas la gonorrhée, cela peut causer des problèmes de la prostate ainsi que des problèmes testiculaires.

Si vous êtes une femme ou un homme sexuellement actif, vous devriez subir un test de dépistage de la gonorrhée chaque année !

Syphilis

Est une MST causée par la bactérie Treponema pallidum. Elle est transmise par contact direct avec la syphilis, mais elle peut aussi passer de la mère à l’enfant pendant la grossesse. Elle infecte la région génitale, les lèvres, la bouche ou l’anus. Son premier symptôme est une éruption indolore, mais si elle n’est pas traitée, elle peut causer déclencher d’autres maladies dans les autres organes.

La syphilis peut causer une cécité, la démence, des changements de personnalité ou même la mort. Cette maladie est facile à guérir avec des antibiotiques seulement si elle est traitée tôt. Il est donc très important de faire un test de dépistage de la syphilis chaque année, même si vous utilisez des préservatifs car ils n’éliminent pas complètement le risque d’attraper ou de propager la maladie.

Mycoplasma Genitalium

C’est une MST très courante chez les jeunes aux États-Unis. Il ne s’agit pas d’une maladie « célèbre ». Certains médecins n’ont même pas connaissance de cette maladie. La mycoplasma genitalium est associée à une inflammation pelvienne, chez les femmes, et à l’urétrite nongonocococcique, chez les hommes. Des études montrent que les préservatifs ne réduisent pas de manière significative le risque de contracter cette MST, de sorte qu’un test annuel est plus que recommandé.

Trichomonose

Est la MST la plus courante chez les jeunes femmes sexuellement actives. Les symptômes sont : forte odeur vaginale, douleur lors des rapports sexuels, écoulement mousseux, démangeaisons et irritation. Les hommes peuvent aussi contracter cette MST, mais leurs symptômes sont légers et comprennent : écoulement, douleur à la miction, inconfort dans le pénis. Si vous avez la trichomonas et que vous ne l’avez pas traitée, vous avez plus de risque d’être infecté par le VIH, alors vous devez subir un test chaque année pour éviter cela.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here