La syphilis est une maladie sexuellement transmissible qui peut mener à de nombreuses complications de santé à moins qu’elle ne soit traitée à temps. Il y a différents stades de la maladie présentant chacun des symptômes particuliers, tous aussi graves.

La syphilis se développe lentement ce qui ne présage rien de bon. C’est parce que la syphilis et les pratiques sexuelles associées peuvent mener au virus du SIDA qui peut être mortel pour les humains. Souvent, une personne atteinte de la syphilis peut l’ignorer et contaminer ses partenaires sexuels sans le savoir car il peut être difficile de diagnostiquer la maladie.

Causes :

La syphilis est causée par une bactérie en forme de spirale appelée Treponema pallidum sous-espèce pallidum. Cette bactérie pénètre le corps par le biais de minuscules lésions.

Les plaies de la syphilis apparaissent habituellement au niveau des parties génitales, sur et autour de l’anus, du vagin et du pénis. Elles peuvent également se développer à l’intérieur de l’anus ou de la bouche. La syphilis se transmet lors d’un rapport sexuel entre deux personnes, que ce soit un rapport vaginal, anal ou oral. Cela est due au fait que la personne non infectée entre en contact avec la plaie de la syphilis en cours.

Parfois, les plaies peuvent également apparaître sur les lèvres et dans ce cas, même un baiser prolongé peut faire contracter la maladie.

Tout homme ou femme sexuellement actif (ve) peut attraper le virus . La maladie peut se transmettre d’une personne à une autre lors d’un rapport sexuel vaginal ou oral. Il peut également se transmettre par le contact de la peau ou par un contact génital étroit. La bactérie ne peut pas passer la barrière du préservatif, mais comme il ne couvre pas le scrotum, une infection peut survenir.

On ne peut pas contracter la maladie en donnant des baisers, des caresses, en allant à la piscine, en partageant des bains ou des serviettes ou encore en utilisant les mêmes tasses, assiettes ou couverts, et nous allons voir pourquoi ci-dessous.

Une mère atteinte de syphilis peut transmettre l’infection à son foetus, ce qui peut entraîner des complications plus tard. Un bébé dont la mère est infectée a de fortes chances de contracter la maladie. Lorsque le bébé sort de l’utérus et entre en contact avec le canal de naissance infecté, il a de fortes chances de développer des verrues sur la bouche et la gorge.

Cependant, la syphilis ne se transmet pas par le biais des lunettes de toilettes, d’un toucher accidentel, de l’utilisation d’un jacuzzi, ou du partage des vêtements. En effet, la bactérie ne peut survivre longtemps à l’extérieur sans un hôte et par conséquent ne peut être transmise par le biais des objets.

Les mesures de prévention :

A ce jour, il n’existe aucun vaccin contre la syphilis. La seule façon de ne pas contracter la maladie est d’éviter tout contact sexuel.

Si vous êtes sexuellement actif, il y a quelques techniques de prévention à suivre pour éviter la maladie.

Si vous êtes dans une relation monogame durable, le mieux à faire alors est de vous faire tester tous les deux pour n’avoir rien à craindre.

Il est indispensable d’utiliser des préservatifs en latex systématiquement lors de tout rapport sexuel. L’utilisation d’un préservatif ne vous protègera pas non seulement de la syphilis, mais aussi de toutes les maladies sexuellement transmissibles. Ils vous empêchent d’être en contact avec les lésions infectées. Toutefois, si la lésion est située au niveau de la bouche et s’étend, il n’existe aucun moyen de vous empêcher d’attraper la maladie si vous embrassez.

Se faire tester une fois par an permet de détecter la maladie au plus tôt et d’augmenter les chances de réussite du traitement.

Symptômes :

La syphilis peut évoluer en 4 stades :

  • primaire
  • secondaire
  • de latence
  • tertiaire

Les deux premiers stades sont dangereux pour la santé, mais le quatrième est le plus mortel. Vous ne remarquerez aucun symptôme lors du stade de latence.

La syphilis primaire :

Cette phase commence trois à quatre semaines après qu’une personne ait été infectée par la maladie. Une petite lésion ronde et indolore mais infectieuse se développe sur le corps. Elle peut apparaître n’importe quand entre 10 et 90 jours.

La syphilis secondaire :

Lors de cette phase, vous pourriez avoir des éruptions cutanées et ressentir une douleur à la gorge. Les éruptions cutanées peuvent apparaître n’importe où sur le corps. Vous pouvez également remarquer :

  • de la fièvre
  • une perte de poids
  • une chute de cheveux
  • un gonflement des ganglions
  • de la fatigue
  • des courbatures
  • des maux de tête

La syphilis latente :

Lors de cette phase vous ne pourrez plus détecter les symptômes des phases primaire et secondaire mais cela ne veut pas dire que la bactérie a disparu. Elle agit silencieusement jusqu’au dernier stade.

La syphilis tertiaire :

Des années peuvent s’écouler avant d’arriver à ce stade, mais il peut engager le pronostic vital. Il peut mener à :

  • la cécité
  • la surdité
  • la perte de mémoire
  • la destruction des tissus mous et osseux
  • des maladies psychiatriques
  • des troubles neurologiques
  • des maladies cardiovasculaires
  • la neurosyphilis

Traitements :

Si vous avez une lésion due à la syphilis, vous devez éviter tout contact sexuel jusqu’à ce qu’elle soit traitée.

Les patients atteints d’une syphilis diagnostiquée assez tôt peuvent être traités par une injection intramusculaire de benzathine benzylpénicilline, doxycycline ou de tétracycline. Toutefois, ces traitements ne sont pas recommandés pour les femmes enceintes, elles devraient plutôt prendre des comprimés de pénicilline.

Dans le cas d’une neurosyphilis, la pénicilline par voie intraveineuse est utilisée en raison de sa capacité à agir sur le système nerveux central. Le traitement peut durer plusieurs jours selon l’état d’évolution de la maladie. Si le patient est allergique à l’un des médicaments, on peut toujours trouver un traitement alternatif plus approprié. La ceftriaxone par exemple, est un médicament de substitution à la pénicilline.

Traitements alternatifs

L’aloe vera

Cette plante est réputée pour ses grandes propriétés curatives et est utilisée pour tous les problèmes de peau. Elle s’applique sur la verrue jusqu’à ce qu’elle guérisse. Mais l’aloe vera ne suffit pas vraiment pour soigner la maladie.

L’huile de ricin

L’huile de ricin peut être appliquée sur les verrues vénériennes, jusqu’à ce qu’elles disparaissent totalement. L’huile de ricin est extraite des graines d’une plante tropicale, la Ricinus Communis, ayant une odeur très désagréable. Elle peut être également appliquée, mélangée avec la de bicarbonate de soude sur les verrues. Mais encore une fois il n’y a aucune preuve scientifique démontrant l’efficacité de l’huile de ricin dans le traitement du virus du papillome humain (VPH).

Vous pourriez avoir des maux de tête et de la fièvre lorsque vous commencez le traitement, il s’agit d’un effet secondaire fréquent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here